La Force de l’Autodestruction

Nous sommes la seule race sur terre qui soit capable de s’autodétruire, s’auto saboter. Regardez le monde dans lequel nous vivons. ! À chaque minute, à chaque seconde, des hommes et femmes meurent du cancer, une forêt est détruite, des animaux disparaissent pour toujours, un virus apparait … Mais que faisons-nous, nous humain pour que ce monde disparaisse sous nos pas ? On mange bio, on écrit sur du papier recyclé, on prend le vélo… ok génial, belle évolution. Mais, à l’intérieur de nous, que faisons-nous pour être pleinement heureux ? Nous sommes notre pire ennemi. Nous nous détruisons à petit feu dans notre évolution personnelle. Nous détruisons la terre comme nous nous détruisons. Un juste équilibre des choses ? Et si prendre le temps d’être égoïste, devenait nécessaire ?! Mais qu’est-ce que l’égoïsme ? Oui, c’est penser à soi, mais dans l’amour et le partage. Faire les choses par plaisir du cœur. Ne plus faire pour les autres mais pour soi, car cela nous fait du bien et si je me fais du bien, je fais du bien à l’autre ! Si je m’aime, alors je suis capable d’aimer sans rien attendre de l’autre! Son sourire m’a rempli de joie, d’amour et de reconnaissance. Pourquoi est ce si compliqué de penser à soi ? Nous n’avons pas appris à écouter, entendre ce que les mots cachent comme pensée, émotions, sentiments, apprenons à avoir une qualité d’écoute et d’attention totale sur nous, même si cela peut nous effrayer.

J’ai traversé depuis ma jeune enfance des étapes douloureuses, enfin pour moi. La vie n’a pas toujours été tendre, me disais-je. En fait JE n’ai pas été tendre avec moi-même. J’ai souvent eu les genoux à terre, le cœur déchiré, meurtri. Malgré un sourire constant et une force de vivre, il m’est souvent arrivé de me dire que la vie sur terre n’était pas pour moi. Au départ, je ne suis pas resté sur terre pour les bonnes raisons, mais pour un être qui est très cher à mes yeux et à mon cœur, ma fille.

Grâce à elle, je vous écris, grâce à elle je suis là. Mais surtout, j’ai compris mes erreurs. Ce n’est pas toujours évident de sentir le battement de la terre, de voir et resentir la détresse des autres…

Un jour j’ai compris que j’avais décidé de voir et d’entendre la détresse des autres et non la mienne. Car je ne voulais pas être comme toutes ces personnes qui m’ont fait tant de mal, pensais-je. Et pourtant, je jouais le même jeu. Je ne m’écoutais pas, je me détruisais à petit feu. Je n’entendais pas ce que l’on me disait. Le jour où j’ai décidé d’être « égoïste », mon cœur s’est transformé et ma vie aussi. Les actes que je pose, je les pose car ils sont justes pour moi, car ils font résonner mon cœur avec joie, parce que je regarde la vie avec bonheur, aujourd’hui, hier, demain… Parfois ils sont maladroits, mais je reste à l’écoute de mes erreurs.

Il est important de vivre pour soi, de partager mon chemin avec les personnes que je croise, de vous regarder, de vous aimer et de prendre du plaisir d’entendre vos histoires Et je le fais pas pure égoïsme.

Anne Van den Sande

Et vous de quel genre d’égoïsme êtes-vous ?

Prenez le temps de prendre le temps d’être égoïste, il n ‘y a plus que ça à faire !

2 views0 comments

Recent Posts

See All